Ombilir, v.

Ombilir, v. du latin umbilicus, nombril : se contempler et se croire incontournable, s’en glorifiant à qui voudra bien l’entendre en raison d’un considérable amour de soi-même.

  • L’atée est en général un maître dans l’art d’ombilir.
  • « kan jme voi, j’ombilis, lol« , barbouilla le néaniais égonome dans un billet-impalpable tout en contemplant ses côtes sur le sémetipse qu’il venait de diffuser sur l’interéticule, après une partie de pédifol.
  • Ah, j’ombilis de me voir si belle en ce miroir ! Bianca Castafiore.
  • La reine, ombilissant devant son miroir, s’exclama : « Miroir magique au mur, qui a beauté parfaite et pure? »

3 réflexions au sujet de « Ombilir, v. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s