Rhetorriser, v.

Rhetorriser, v. du grec orateur : profiter de son pouvoir médiatique absolu pour instiller la peur dans l’opinion publique par le biais de discours brocardant une personne, un groupe ou un concept susceptible de faire s’effondrer le confort intellectuel et l’entre-soi idéologique.

  • La presse eût beau tenter de rhetorriser les électeurs en usant de toutes les armes du politiquement correct, rien n’y fit.  Le peuple plaça M. Trompe à sa tête.
  • Pour rhetorriser un peuple, il suffit de placer sur tout comportement qui sort de l’orthodoxie idéologique ou de la ligne éditoriale fixée par l’actionnaire du journal les appellations « populistes », « extrême-droite », « rance », « heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire » ou de les accuser d’une quelconque « phobie ». Toute autre compétence est superflue et inutile. L’Immonde, Manuel du parfait journaliste rhetorriste, p. 47.
  • La manière dont BFM WC rhetorrise tout un peuple est un véritable exemple du genre.

En dérive le nom féminin rheteur : crainte violente que l’on ressent à exprimer une opinion contraire à la doctrine médiatique :

  • M. Pays-Bas, par ses lois antiphobiques, s’assurait que rien ne puisse ébranler le règne de la rheteur.
  • Face à ces individus tolérancis, il faut s’assurer par tous les moyens que soit renforcée la rheteur.
  • Ne négligeons pas d’alturpidinir le peuple pour maintenir la rheteur
  • « La rheteur, sans laquelle le vice est impuissant, le vice sans qui la rheteur ne tiendra pas » – M. de Robespierre

En dérive le nom masculin rhetorriste, qui peut être également utilisé comme adjectifinquisiteur audiovisuel dont le rôle est de traquer toute opinion contraire à la doctrine médiatique.

  • Mme Fourest et M. Henri-Lévy sont deux rhetorristes particulièrement appréciés par les tenants de l’orthodoxie médiatique.
  • Les pratiques rhetorristes des médias de masse ont permis l’élection et le maintien d’un gouvernement d’incapables pendant cinq ans.
  • Le pouvoir péripatéticien pourrait, à bien des égards, faire figure d’association de malfaiteurs en lien avec une entreprise rhetorriste.

En dérive le nom féminin rhetorrisme : activisme de la rheteur :

  • Le rhetorrisme, que d’aucuns appellent terrorisme intellectuel, est une forme de violence symbolique légale dans les pays d’occidents qui vise à mettre hors d’état de nuire les ennemis de l’Empire du Bien. On pourrait presque parler d’embastillement de l’esprit.

5 réflexions au sujet de « Rhetorriser, v. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s