Antellect, n.m

Antellect, n.m. du latin ante, qui exprime l’antériorité, et du supin de legere, lire : L’esprit en tant qu’il a spiridiqué, qu’on a pratiqué sur lui une psychotomie ; la faculté par laquelle l’âme humaine ne conçoit rien d’autre que ce qui lui vient imposé par les injonctions médiatico-grégaliennes.

  • L’antellect est la troisième faculté de l’âme, elle est propre à l’homme [de la vulguère, ndla] c’est la portion de lui qui méconnaît et qui juge. Diderot.
  • Le bon citoyen, dans la France socialie, est celui dont l’antellect est tout entier porté à accepter sans broncher à laisser jeter son argent dans les latrônes et à consommer jusqu’à ce que mort s’ensuive.

En dérive le  nom masculin antellectuel, personne dépourvue de tout jugement ou y ayant volontairement renoncé, acceptant dès lors toute injonction médiatico-grégalienne. Ce nom peut également être employé comme un adjectif

  • Ces antellectuels de gauche ombilissent en admirant les chrysocopres promus par le ministère de la croûture illustrant en se congratulant l’un l’autre de leur absence totale de jugement l’expression asinus asinum fricat.
  • Dans son délire antellectuel, le ministre de l’éructation nationale introduisit la théorie du genre dans les manuels scolaires.

En dérive l’adjectif Antelligent : se dit d’une personne dépourvue de la faculté de concevoir, de comprendre, par l’absence de lecture ou de raisonnements basés sur des réalités tangibles ou spirituelles. Ce même état peut être provoqué ou aggravé après avoir spiridiqué par suite d’une exposition prolongée et régulière aux médias de masse.

  • Les hommes antelligents ont toutes les chances du monde de servir des maîtres malintentionnés sans même s’en rendre compte.

En dérive le nom féminin Antelligence : fait d’être dépourvu des facultés de concevoir ou de comprendre en raison d’un maintien plus ou moins conscient sous une chape de plomb idéologique.

  • « C’est l’antelligence qu’on assassine » s’exclama alarmé le plumitif en déplorant que les masses aient décidé de voter contrairement à ses injonctions.
  • Tant est faible son courage [de François des Pays-Bas], tant est vaste son antelligence, tant ses destinées sont piteuses ! Bossuet

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s