Fuérat, n.m.

Fuérat, n.m. du plus-que-parfait du verbe être en latin à la troisième personne du singulier, fuerat. Littéralement, il avait été. Terme péjoratif qualifiant une personne ou un objet passé de mode ou ringard. Utilisé principalement pour désigner des individus jadis célèbres ayant déchu ou d’idoles ayant été renversées et par conséquent tombées dans l’oubli, il a pour expression voisine « ancienne gloire ».

Au féminin, il se dit Fuératte.

  • La différence entre un individu désuet et un fuérat est que le premier n’a jamais prétendu être à la mode.
  • S’appliquant souvent aux anciennes gloires de la télévision ou de la chanson heureusement tombées dans l’oubli, le terme « fuérat » sonne un peu comme une « damnatio memoriae » – Urbain Thane, un Américain chez les Francs.
  • Bien des néaniais rêvent de devenir célèbres. Après un succès éphémère, ils se transforment en exemple vivant du fuérat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s