Empopsophe, n.m.

Empopsophe, n.m., du grec ancien ἔμπορος, marchand, et ψόφος, bruit inarticulé. Personne et par extension établissement s’adonnant au commerce de sons en général inarticulés et disharmonieux où priment le rythme sur la mélodie, la vulgarité sur le message, la provocation sur l’esthétique. Ils vendent la scatophonie de troubadours subventionnés grassement par un système étatique aux réflexes coprolâtres tentant par ce moyen de se parer d’un vernis artistique.

  • Les empopsophes encouragent la production de chrysocopres sonores. N’osons pas dire « musicaux ».
  • Les néaniais, particulièrement malléable aux injonctions de la dialectique publicitaire, sont parmi les premières victimes des empopsophes, et se gavent de tout ce que vomissent les artistocrates.
  • « Casser les codes » est pour l’empopsophe moyen le premier argument de vente. Il est aisé de vendre par ce biais des bruits scatophoniques, condamnant l’art d’Euterpe à tomber dans la croûture.
  • Univers-sale, un des plus grands empopsophes mondiaux, inonde le marché de ses productions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s