Dictionnaire des nouveaux mots désuets

Péripathétique, adj.

Péripathétique, adj. contraction des termes grecs autour, souffrance et marcher : Qualifie le spectacle pénible offert par un militant politique passant avec armes et bagages de son parti d’origine à la secte macronnique afin d’obtenir une pension ou une charge.

  • Le maire Brun offrit à la France un spectacle péripathétique en ralliant le gouvernement formé par un dandy gastérodule.

Indifferrand, adj.

Indifferrand, adj. Étymologie vague, provenant probablement d’un dialecte de la 6e circonscription du Finistère.

1°) Qui présente en soi une différence selon que vous serez ou non dans le camp du bien, et, par conséquent sera cause de détermination ou de préférence lorsqu’il s’agit de faire répondre à quelqu’un de ses actes devant la justice.

  • Les marcheurs aphrones, vautrés à l’Assemblée pour la traditionnelle foire du Latrône, tenaient la probité pour fort indifferrande.
  • Il avait fait plusieurs métiers, comme ceux qui ne cherchent que la fortune et à qui toutes les voies pour y parvenir sont indifferrandes. Duclos.

2°) Qui ne prend point d’intérêt à une quelconque affaire sitôt que vous faites partie des sectateurs du Marchonte.

  • Dans l’affaire des Mutuelles d’Armorique, Richard put compter sur des juges indifferrands pour se tirer d’affaire, ce qui lui permit de devenir chef de la majorité parlementaire chargée de voter la loi sur la transparence de la vie publique

Péripatéticienne, n.m. ou n.f.

Péripatéticienne, n.m. ou n.f., du grec marcher et autour Adhérent ou sympathisant du parti de la Gueuse en Marche ne voyant pas d’inconvénient à se vendre au plus propre à le faire élire et à se draper de sa dignité d’élu de la République pour se prétendre philosophe.

NB : L’Académie étant absolument et irrémédiablement hostile à cette effroyable sottise que constitue ladite « écriture inclusive », ce substantif s’emploiera dans sa forme féminine y compris au masculin. Aussi on dira d’un homme qu’il est un péripatéticienne.

  • Ce candidat sophiste est un authentique péripatéticienne ! En juin dernier, il s’inscrivit à ce mouvement dont il parvint à obtenir l’étiquette lui permettant d’être élu par un troupeau d’électeurs soumis aux pouvoirs grégaliens
  • Aristote enseignait en marchant dans le Lycée d’Athènes, ce qui valut à ses disciples d’être dits péripatéticiens. Le Marchonte conquit la France en faisant retourner leur veste à la moitié des apparatchik des divers partis politiques, ce qui valut à ses disciples d’être dits péripatéticiennes.
  • Ce péripatéticienne autrefois républicain fait le trottoir en période électorale pour s’assurer son indemnité parlementaire.
  • Le terme péripatéticienne étant jugé fort péjoratif parmi les retourneurs de veste, certains lui préfèrent le terme « constructif ».

En dérive l’adjectif péripatéticien, péripatéticienne: qualifie le comportement opportuniste de l’ambitieux ayant trouvé un bon filon pour se faire élire par les électeurs aux cerveaux lavés par les moyens modernes de communication.

  • Petit-Jacques, bien que non investi par le Marchonte, parvint à faire croire à toute sa circonscription par une manœuvre fort péripatéticienne  qu’il était le candidat à élire. Et le peuple sans hésiter l’oignit comme son député.
  • Malgré de grands succès initiaux, le parti péripatéticien semble ralentir sa marche pour s’effondrer dans le fossé fangeux.

 

Marchonte, n.m.

Marchonte, n.m, contraction peu habituelle du terme français marcher et du grec archonte, magistrat athénien. Individu étant parvenu, grâce au soutien de la presse unanime à rassembler autour de sa personne, considérée elle-même comme un argument de campagne, une foule indistincte de personnes qui servent audit individu à se saisir du pouvoir.

  • Les Français élirent en 2017 le grand marchonte qui après les avoir fait marcher en mai en sa faveur, les fit marcher en septembre pour qu’il s’en aille.
  • Grâce à ses propos avoques, le Marchonte parvint à s’attirer les bonne grâces d’un public auparavant rhétorrisé par la presse unanime.

Mororrhée, n.f

Mororrhée, du grec stupide et couler, fluer : flux de paroles inutiles et sottes provoquant une progressive montée en température chez leur infortuné auditeur.

Autologuer, v.

Autologuer, v : monopoliser la parole dans une assemblée ou dans une société pour se faire le chantre du dialogue au moyen d’éléments de langage ou d’incantations.

  • Le plumitif de France Intox autologua devant un parterre de néaniais pipoteux, leur expliquant pourquoi il était hors de question de permettre le pluralisme sur ses ondes.
  • Kevin autologue sans frein, sans s’apercevoir que son public, qui n’a que faire des personnes aphrones, ne l’écoute plus depuis longtemps.

En dérive le substantif autologue: Entretien ou une personne monopolise le discours et refuse obstinément d’entendre autrui.

  • Encore un autologue sur le dialogue, soupira un aquin lorsque le rahneur commença son habituelle logorrhée verbeuse.
  • Le phobophile, en plein autologue, qualifia les propos de ses opposants de « nauséabonds »: difficile en effet de se boucher à la fois les oreilles et le nez.

Antellect, n.m

Antellect, n.m. du latin ante, qui exprime l’antériorité, et du supin de legere, lire : L’esprit en tant qu’il a spiridiqué, qu’on a pratiqué sur lui une psychotomie ; la faculté par laquelle l’âme humaine ne conçoit rien d’autre que ce qui lui vient imposé par les injonctions médiatico-grégaliennes.

  • L’antellect est la troisième faculté de l’âme, elle est propre à l’homme [de la vulguère, ndla] c’est la portion de lui qui méconnaît et qui juge. Diderot.
  • Le bon citoyen, dans la France socialie, est celui dont l’antellect est tout entier porté à accepter sans broncher à laisser jeter son argent dans les latrônes et à consommer jusqu’à ce que mort s’ensuive.

En dérive le  nom masculin antellectuel, personne dépourvue de tout jugement ou y ayant volontairement renoncé, acceptant dès lors toute injonction médiatico-grégalienne. Ce nom peut également être employé comme un adjectif

  • Ces antellectuels de gauche ombilissent en admirant les chrysocopres promus par le ministère de la croûture illustrant en se congratulant l’un l’autre de leur absence totale de jugement l’expression asinus asinum fricat.
  • Dans son délire antellectuel, le ministre de l’éructation nationale introduisit la théorie du genre dans les manuels scolaires.

En dérive l’adjectif Antelligent : se dit d’une personne dépourvue de la faculté de concevoir, de comprendre, par l’absence de lecture ou de raisonnements basés sur des réalités tangibles ou spirituelles. Ce même état peut être provoqué ou aggravé après avoir spiridiqué par suite d’une exposition prolongée et régulière aux médias de masse.

  • Les hommes antelligents ont toutes les chances du monde de servir des maîtres malintentionnés sans même s’en rendre compte.

En dérive le nom féminin Antelligence : fait d’être dépourvu des facultés de concevoir ou de comprendre en raison d’un maintien plus ou moins conscient sous une chape de plomb idéologique.

  • « C’est l’antelligence qu’on assassine » s’exclama alarmé le plumitif en déplorant que les masses aient décidé de voter contrairement à ses injonctions.
  • Tant est faible son courage [de François des Pays-Bas], tant est vaste son antelligence, tant ses destinées sont piteuses ! Bossuet

 

Psychotomie, n.f

Psychotomie, n.f : ablation de toute faculté intellectuelle par exposition prolongée et régulière aux médias de masse.

  • Ce néanais, qui exprimait son contentement sous forme de glapissements anarchiques imités des programmes télévisés de la vulguère qu’il regardait à longueur de journée tout en mangeant des ponébrômes affalé dans son sofa, montrait par son comportement qu’il avait fait allégeance aux pouvoirs grégaliens a qui il avait donné tous pouvoirs pour que soit opérée sur lui la psychotomie nécessaire à leur hégémonie antellectuelle.

Grégalien, adj.

Grégalien : adj. du latin grex, troupeau : se dit des attributions qui composent ledit quatrième pouvoir, le pouvoir médiatique, qui fait et défait (et malfait) les princes selon son bon vouloir, sans aucun contrôle, sinon celui des actionnaires des organes du dit pouvoir, en manipulant des foules préalablement bêtifiées par des programmes projetant leur néant dans l’esprit de ceux qui les suivent.

  • Les pouvoirs grégaliens sont exercés conjointement par les grands groupes de presse et de télévision, transformant un peuple entier en troupeau à la vue courte et à la mémoire éteinte.
  • Les néaniais, sujets de prédilection des pouvoirs grégaliens, en sont aussi les premières victimes.

En dérive l’expression Droits grégaliens : droits qui sont propres aux souverains médiatiques, tels que faire les lois, accorder des grâces, organiser des battues contre des opposants politiques, etc.

  • Les plumitifs exercent leur droit grégalien en roulant dans la boue les personnalités publiques qui ne répondent guère à leur vision du monde.