Rahner, v.

Rahner, v. de l’allemand Rahner : émettre des théories qui frisent l’hérésie avec virtuosité et obstination, noyant l’argumentation par une litanie d’explications obscures et d’éclaircissements subtilement abscons qui amènent le lecteur à reconnaître son propre néant intellectuel et à admettre que lesdites théories présentent quelque trait de vérité, sinon le meilleur reflet de la vérité même.

  • Ce philosophe rahne avec talent ! Il a forcément raison, soupira l’homme, radicalement habermoisi.

Dérive de ce verbe le substantif masculin rahne : théorie obscure, excessivement et subtilement étayée, qui amène le lecteur à y adhérer par forfait.

  • Après ce rahne magistral, les Français furent convaincus que l’avortement est un droit fondamental.

En dérive Rahneur, n.m ou Rahneuse, n.f : personne qui rahne.

  • Je n’ai pas tout compris à ce que m’a expliqué Karl, mais je dois bien avouer que c’est un Rahneur.
  • Un Rahner est un expert des monologues sur le dialogue.

Expression péjorative : Non mais quel Rahne !

6 réflexions au sujet de « Rahner, v. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s