Guinquader (se), v.

Guinquader (se), v. du breton guinkaden, ruade : se débattre dans des argumentations privées de matière en péremptant et y prêter foi d’une manière obstinée.

  • Il se guinquadait en prétendant n’avoir pas parlé de sans-dents lorsque la favorite disgraciée fournit aux public les billets-impalpables prouvant le contraire.
  • A la manière du singe qui en tombant s’accroche à chaque branche, M. Calembourbis se guinquade sur chaque plateau de télévision.

2 réflexions au sujet de « Guinquader (se), v. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s